Prix de l’immobilier à 1150 Woluwe-Saint-Pierre

Woluwe-Saint-Pierre, une commune chic et cossue.

Woluwe-Saint-Pierre tient son nom de la rivière la Woluwe qui parcoure la commune du sud au nord. La très belle et prestigieuse avenue de Tervueren traverse la commune d’ouest en est, du rond-point Montgomery au parc de Tervueren.

Woluwe-Saint-Pierre, considérée comme l’une des communes les plus huppées de la capitale, est très convoitée par les familles aisées et les cadres internationaux qui l’apprécient pour son caractère très résidentiel, ses beaux espaces verts (parc de Woluwe, étangs Mellaerts, parc Parmentier, forêt de Soignes, …) et ses quartiers aérés. En outre, un grand nombre d’ambassades auprès de la Belgique, de l’Union européenne et de l’OTAN sont établies à Woluwe-Saint-Pierre, principalement le long de l’avenue de Tervueren, ainsi que de nombreuses résidences d’ambassadeurs.

La commune est facilement accessible tant en voiture (plusieurs grandes avenues et proximité du ring) qu’en transport en commun (métro ligne 1 et 3 lignes de tram).

Woluwe-Saint-Pierre compte également de nombreux bâtiments remarquables. A commencer par le fameux Palais Stoclet, représentatif du concept d’œuvre d’art totale, et inscrit par l’UNESCO au patrimoine mondial de l’humanité.

Bref, une commune où il fait bon vivre et qui s’affiche, bien entendu, comme l’une des plus chères de la capitale (après Ixelles).

Woluwe-Saint-Pierre, un marché immobilier haut de gamme qui renforce sa position dans le top 3 de la Capitale.

A l’instar d’autres communes de la région bruxelloise, le paysage immobilier à Woluwe-Saint-Pierre est assez hétérogène : des maisons modestes de la cité-jardin Joli-Bois aux grandes villas situées derrière les étangs Mellaerts ; des barres d’immeubles des années ‘60 aux appartements de prestige qui bordent l’avenue de Tervueren. Plus de trois quarts des logements à Woluwe-Saint-Pierre ont été construits après la seconde guerre mondiale.

Les prix des maisons à Woluwe-Saint-Pierre ont connu une belle progression ces 10 dernières années avec près de 50% d’augmentation du prix médian. En revanche, les appartements ont connu une hausse plus modérée de leur prix médian d’environ 20% sur la dernière décennie.

Les prix des maisons ont enregistré une légère croissance en 2019 : le prix moyen s’élevait à 698 000 € (soit +1,3% par rapport à 2018), le prix médian atteignant pour la première fois la barre des 600 000 € (+2,6% par rapport à l’année précédente). La progression des prix s’est accélérée sur les 3 premiers trimestres de 2020, pour atteindre un prix moyen de 717 000 € et un prix médian de 640 000 €. Le quartier de Putdaal arrive largement en tête du classement des quartiers les plus chers (c’est d’ailleurs le quartier le plus cher de Bruxelles !), le quartier de Joli-Bois fermant la marche.

Les prix des appartements ne connaissent pas la même dynamique que les maisons. En effet, le prix moyen des appartements (tous types confondus) a atteint les 336 000 € en 2018, mais ne fait que baisser depuis lors pour atteindre 327 000 € sur les 3 premiers trimestres de 2020. Le prix médian stagne, quant à lui, autour des 300 000 €. Contrairement au marché des maisons, les différences de prix d’un quartier à l’autre sont nettement moins marquées pour les appartements, le quartier le plus cher étant celui d’Horizon, le quartier du Chant d’Oiseau étant le plus abordable.

Vous souhaitez une information plus détaillée sur les prix de l’immobilier dans votre commune ?